Les Petits Utilitaires
Girondins de Bordeaux
Tests
Nouvelles des Amis
Recherche




Webmaster - Infos
Visites

 159802 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Nouvelles


Solar Impulse le premier avion 100 % écolo - par Alain.c le 09/07/2010 @ 21:05

solar-impulse-200x112.jpgC’est un succès pour cet avion expérimental marchant uniquement grâce à l’énergie solaire. L’avion a effectué son premier vol 25 heures, dont une partie nocturne, sans aucun problème. Solar Impulse avait décollé mercredi 7 juillet de Payerne en Suisse à 6h51. Les experts voulaient savoir si stocker assez d’énergie solaire durant la journée pour passer la nuit en l’air était possible, pari réussi donc. « Ça fait plus de 40 ans que je pilote mais ce vol a été le plus incroyable de toute ma carrière ! Observer le niveau d’énergie augmenter en plein vol grâce au soleil [...] J’ai volé plus de 26 heures sans aucun carburant ni émissions polluantes ! » déclare le pilote et co-fondateur de l’avion André Borschberg. Un vol de journée a donc été effectué pour remplir les batteries, pour lui permettre ainsi de continuer toute la nuit sans aucun problème grâce à l’énergie solaire accumulée dans les 12 000 cellules photovoltaïques positionnées sur les ailes du prototype. Début décembre 2009, cet aventurier avait déjà réussi la première étape de son défi, à savoir, faire voler sur la piste de l’aéroport de Dübendorf (Suisse) son avion solaire sur 350 m à 1 mètre du sol. En avril 2010, un vol d’environ une heure et demie avait donné de grandes espérances au pilote. Même si pour l’instant ce projet très coûteux n’a pas de but commercial dans l’aviation, il démontre avant tout qu’il est plus que possible de remplacer les carburants polluants par des énergies propres.
Alexandra Bresson
sur StreetGeneration

Collision Apophis Terre - par Alain.c le 08/10/2009 @ 15:44

La probabilité d'une collision de l'astéroïde Apophis avec la Terre revue à la baisse

apophis.jpgLes résultats des nouveaux calculs publiés mercredi 7 octobre par la NASA rendent le risque d'une collision catastrophique de l'astéroïde Apophis avec la Terre en 2036 très faible. Apophis, objet céleste de toutes les attentions, qui fait deux fois et demi la taille d'un terrain de football, a été découvert en 2004, date à laquelle une possible collision avec la Terre avait alors été évaluée à un sur 45 000. Un chiffre revu à la baisse, selon les nouveaux calculs de Steve Chesley et Paul Chodas du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena (Californie) basés sur de nouvelles techniques et données, qui n'est plus que de un sur 250 000.
Les astrophysiciens doivent présenter leurs travaux à la conférence de l'American Astronomical Society à Porto Rico, jeudi 8 octobre. Initialement, les astronomes pensaient qu'Apophis avait 2,7 % de probabilités de frapper la Terre en 2029. Mais des observations supplémentaires avaient écarté toute possibilité d'un impact cette année-là. Toutefois, l'astéroïde frôlera sans danger notre planète le 13 avril 2029 en passant à 22 208 kilomètres, une distance jamais observée dans les temps modernes.

source : le Monde

Hadopi: le Retour... - par Alain.c le 16/09/2009 @ 09:14

Paris, le 15 septembre 2009 
Les députés de la majorité ont bu la liqueur HADOPI jusqu'à la lie. Ils viennent de voter un nouveau texte tout aussi attentoire aux droits fondamentaux que celui qui fut en grande partie censuré par le Conseil constitutionnel le 10 juin 2009. Point culminant temporaire de la folle guerre menée contre le public pour les besoins de quelques intérêts de plus en plus isolés, l'HADOPI participe d'une inquiétante logique de contrôle de l'Internet. L'adoption de ce texte sera sans doute bientôt confirmée en commission mixte paritaire et par les votes finaux. Une fois de plus, il appartiendra au Conseil constitutionnel de trancher.

source: http://www.laquadrature.net

Résumé du texte final de la loi Création et Internet

La loi Création et Internet a nourri tant d’heures de débats qu’entre les modifications et les amendements, on ne sait plus très bien ce qu’il y a dans le texte final. Ce qu’il faut savoir:
  • La création de l’Hadopi: Hadopi, comme Haute autorité pour la Diffusion des oeuvres et la Protection des Droits sur Internet. C’est l’instance chargée de récupérer, auprès des FAI, les adresses mails des internautes soupçonnés de piratage pour leur envoyer des avertissements puis, au besoin, les sanctionner (la riposte graduée, lire ci-dessous). Le président de l’Hadopi devrait être nommé par l’exécutif.
  • La riposte graduée: C’est la mesure phare de la loi. «Graduée» parce que constituée de trois temps: deux avertissements puis la sanction. Grâce à l’adresse IP recueillie, l’Hadopi pourra envoyer un premier mail à l’internaute lui enjoignant de protéger sa connexion. Si l’internaute est de nouveau «flashé» par les radars des ayants droits dans les six mois, il peut recevoir alors une lettre recommandée. C’est le dernier avertissement avant la suspension de la connexion. Si l’internaute se fait de nouveau prendre dans l’année suivant la lettre recommandée, l’Hadopi peut alors décider de suspendre son abonnement Internet pendant un mois à un an. L’internaute a un mois pour former un recours devant un juge. Toute la subtilité de la loi réside dans la latitude laissée à la Haute autorité. Si au bout de trois téléchargement illégaux avérés, elle peut couper le fil Internet, elle peut aussi choisir de faire une simple injonction à l’internaute de protéger sa connexion contre le téléchargement. Ce qui devrait permettre de ne pas couper la connexion d’une entreprise, d’un hôpital ou d’un jardin public sur laquelle il y aurait eu des téléchargements.
     
  • Le paiement de l’abonnement: Même si l’internaute voit sa connexion à Internet suspendue, il devra tout de même payer son abonnement à son fournisseur d’accès.
     
  • Pas d’amnistie: Les pirates qui étaient déjà poursuivis avant Hadopi ne passeront pas à la trappe. Ils seront toujours poursuivis.
     
  • L’amendement «Johnny»: C’est l’amendement le plus baroque du projet de loi. Proposé par l’UMP Jean-Luc Warsmann, le texte interdit à des ayants droits évadés fiscaux de bénéficier de la procédure de l’Hadopi. Problème: malgré son surnom, l’amendement ne peut s’appliquer à Johnny Halliday puisqu’il faut que «tous» les ayants droits (interprètes, compositeurs, auteurs, producteurs) résident dans un paradis fiscal. A moins de délocaliser Universal en Suisse, on ne voit pas comment cet amendement pourra un jour être utilisé.
     
  • Le label Hadopi: C’est l’«oeuvre» majeure de Franck Riester, le jeune rapporteur UMP de la loi. Afin d’équilibrer une loi jugée «répressive» par l’opposition, le député a proposé de favoriser l’offre légale en apposant un label Hadopi sur les sites de téléchargement ou de streaming légaux, genre Fnac.com, Deezer, etc.
     
  • La création du statut d’«éditeur en ligne»: Cela n’a rien à voir avec le téléchargement illégal mais fait tout de même partie de la loi Création et Internet. Cela permet à un site Web d’informations – qu’il soit un pure player comme Rue 89, Mediapart ou E24, ou le site d’un journal papier comme Lemonde.fr – d’obtenir un statut «éditeur en ligne», une proposition du groupe de travail consacré au «choc d’Internet» des Etats généraux de la presse. Financièrement, compter parmi les éditeurs en ligne a des répercussions importantes. Ce statut ouvrira droit au régime fiscal des entreprises de presse et à l’exonération de la taxe professionnelle.
Source: 20minutes

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin
Nouveau !!!
Le BCB ouvre son nouveau site!

Maintenant,
tout se passe



Calendrier
Musique
Jeux Flash
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 4 membres


Connectés :

( personne )
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
7 Abonnés
^ Haut ^